Conseils et reprise douce

L’arrêt de l’activité physique peut avoir beaucoup d’incidences sur votre cheval. Bien entendu tous les conseils qui suivent sont aussi applicables au cavalier. Plus le cheval est à l’arrêt et plus ses muscles et articulations deviennent raides s’il n’a pas accès à un paddock ou un pré. Les tendons et les ligaments s’affaiblissent, la capacité cardio respiratoire décline, les muscles fonctionnent au ralenti et le métabolisme de base diminue. Néanmoins avec une reprise progressive, il est tout à fait possible de retrouver une bonne condition physique en quelques semaines.

La reprise du travail passe en premier lieu par un pansage averti. En effet, il est important de ne pas négliger cette étape clé. Outre l’aspect « nettoyage » de nombreux points sont à vérifiés.

  • Les pieds doivent être inspectés afin de juger s’ils sont en bonne condition pour supporter le travail, si ce n’est pas le cas : on appelle rapidement le maréchal/pareur.
  • Les membres peuvent avoir changés durant l’arrêt : apparition de tares molles/dures, blessures, engorgements/œdèmes et déformations. Prenez le temps d’écouter les réactions du cheval, a-t-il du mal a donner le pied ? Si oui, est ce la flexion du membre ou le report de poids sur le membre controlatéral ?
  • Le dos doit être abordé de manière minutieuse : mon cheval a-t-il perdu de la masse musculaire ? Si oui, cette perte est elle symétrique ? Ma selle est elle encore adaptée à ce dos qui a changé ? Les muscles du rachis sont ils contracturés, raides, chauds, froids ou sensibles ? La palpation du dos doit se faire dans le respect des structures avec un appui léger et attentif aux variations des sensations. Si vous remarquez un changement brutal du dos, n’hésitez pas à appeler votre saddle fitter afin de revoir votre matériel.
  • Il en est de même pour les masses musculaires de l’arrière main, on vérifie la perte, la symétrie, la texture des muscles et les réactions du cheval en passant les mains sur chacun des muscles. N’oublions pas que c’est le « moteur » du cheval qui se trouve à l’arrière, s’il n’est plus capable de propulser alors il aura tendance à compenser en tractant avec son encolure et ses antérieurs.
  • L’avant main présente aussi des grosses masses musculaires (n’oublions pas que le cheval ne possède pas de clavicule et que c’est la ceinture cervicaux thoracique qui soutient le tronc) qui ne doivent pas être oubliées. Même approche que les postérieurs, on vérifie en plus la nuque (sensibilité, chaleur, musculature …) qui est un point essentiel d’une bonne capacité à se mouvoir.
  • La tête aussi doit être abordée : état des yeux, écoulement des naseaux, oreilles, palpation des dents. Si un doute persiste appelez votre dentiste (1 consultation par an est idéale).

     

    Une fois l’analyse de votre cheval effectuée et que son état corporel vous donne le feu vert pour travailler, il n’est pas encore question de seller. On peut passer à la première phase de l’échauffement. Cette étape « passive » va permettre de réveiller les structures.

     

    On commence par un massage doux sur TOUTES les masses musculaires en veillant à effectuer un travail symétrique sur le corps du cheval. La concentration et l’attention sont essentielles aux bénéfices du massage, sans envie le résultat sera moindre voir nul. Vous devez être dans l’intention de faire du bien à votre monture. Isolez votre cheval dans un lieu calme qu’il connaît et où il sera plus propice à se détendre. Soyez attentifs aux signaux, détente des muscles, l’encolure qui s’abaisse, les yeux mi clos, les bâillements… Les réactions négatives vous donneront aussi les zones sensibles ou désagréables. Il ne sert à rien d’appuyer fort, les chevaux sont encore plus sensibles que nous, trouvez la profondeur du toucher qu’il apprécie le plus. Munissez vous d’une planche de myologie équine superficielle et suivez le sens des fibres ou transversalement si le muscle semble contracturés. On oublie pas les tendons, doucement, membre posé sur notre genou, dans le sens du tendon ou doucement de manière transversale pour les « décoller » légèrement. N’hésitez pas à recommencer avec une approche un peu plus énergique pour « réveiller et stimuler » les muscles afin de les préparer à l’étape suivante.

     

    Cette étape de stretching est à mettre en place uniquement si vous avez massez votre cheval ou l’avez-vous fait marcher pour le détendre (les 2 c’est encore mieux). Placez vous dans un espace suffisamment grand pour réaliser les mouvements sans gènes. Il est alors possible de mettre en place une mobilisation passive des membres (référez vous à des images ou vidéos de stretching pour les antérieurs et postérieurs), je vous déconseille de stretcher le dos sans l’aide d’un professionnel, le massage actif suffira. Les étirements doivent se faire lentement et par paliers, on étire doucement une fois que la structure bloque on s’arrête en position jusqu’à ce que vous sentiez les muscles se détendre sous vos mains puis on ré-étire en cherchant plus loin. Il peut y avoir 3 ou 4 paliers, il est important de respecter les structures et les réactions de votre cheval. Le stretching va permettre d’échauffer les articulations et de favoriser l’amplitude des mouvements. Les étirements d’encolure peuvent se faire de manière active avec une friandise. Encore une fois, une planche de myologie vous permettra de visualiser les muscles et leurs fibres, le but étant de les étirer dans la longueur.

     

    Votre cheval est à la fois détendu et réveillé musculairement, il est temps de travailler. Vous pouvez commencer par des exercices à pieds afin de renouer le contact et le prolonger l’échauffement doux, ensuite commencer votre séance de longe ou de monte par une détente importante au pas. On ne le dira jamais assez, le pas est une allure qui muscle énormément le cheval, n’hésitez pas à partir régulièrement en balade à pieds sur du dénivelé pour muscler votre cheval. Puis passez à des exercices d’assouplissements pour éliminer un maximum de raideur par les mobilisations actives. Ensuite vous pouvez faire quelques exercices doux ( dans la rectitude ) et maîtrisés pour une reprise en douceur. Terminez par un retour au calme au pas encolure basse pour étirer le dos de votre cheval. On évitera plus de 30 minutes de travail pour la 1ere sortie, puis on augmentera graduellement en fonction des capacités du cheval.  Pensez à établir un planning avec le détail des séances sans vouloir aller trop vite. Prenez en compte que votre cheval aura sûrement des courbatures suite au travail, il faudra alors être patient et le soulager le mieux possible. Vous pouvez l’aider avec des compléments naturels et/ou l’homéopathie.

     

    Une fois le cheval pansé après l’exercice, vous pouvez réaliser un massage doux. Il permettra d’aider les structures à évacuer les toxines et l’acide lactique. Les massages « en bracelet » le long des membres (de bas en haut) permettront d’aider à l’évacuation du liquide lymphatique et au retour veineux pour limiter le risque d’engorgement si votre cheval n’a pas accès à l’extérieur pour continuer à marcher. Le massage va aussi permettre une meilleure cicatrisation des muscles, limiter le risque de blessures et d’apparitions de courbatures. Vous pouvez masser les muscles endoloris avec de l’huile d’arnica, l’important est de laisser du repos aux fibres musculaires avant de les re soumettre à des contraintes, il est donc essentiel d’espacer les séances de travail.

     

    N’oubliez pas de réadapter l’alimentation de votre cheval en rapport à l’effort fourni, la sudation va lui faire perdre en sels minéraux et électrolytes, il aura besoin d’une alimentation adéquate pour reconstruire ses muscles.

     

     

    En conclusion, il va falloir être patient pour que votre cheval retrouve ses capacités physiques d’antan, néanmoins avec une bonne gestion du travail il est possible que tout cela se passe bien et sans risque pour sa santé. Le check up global sera le point clé à ne pas négliger avant de passer au sérieux. Profitez de cette remise en route pour développer un lien particulier avec votre cheval, le chouchouter et veiller à son bien être.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :